Cinquième victoire en Grand Prix pour Barbara Matic

Cinquième victoire en Grand Prix pour Barbara Matic

Les choses ont très bien commencé pour la double championne du monde Barbara Matic (CRO) en 2024, qui n’a mis qu’une quinzaine de secondes pour envoyer au tapis son adversaire américaine, Yasmin Alamin (USA), avec un large uchi-mata ; classique mais efficace.

Il y avait beaucoup de très bonnes athlètes dans la deuxième catégorie féminine du jour, à commencer par Matic, bien décidée à retrouver sa domination, au moins sur ses concurrentes européennes, après une médaille de bronze lors des championnats continentaux en 2023.

Il ne restait plus à la judoka croate que de dépasser Tais Pina (POR), Riho Saiganji (JPN) et Miriam Butkereit (GER) pour s’offrir une nouvelle finale sur le circuit. Même sans connaître la couleur de cette médaille garantie, Matic avait déjà remporté une 26e médaille sur le circuit, sans compter ses podiums mondiaux et continentaux.

Avec un palmarès peut-être un peu moins brillant (10 médailles au WJT) Gulnoza Matniyazova (UZB) reste néanmoins une athlète de grande valeur, dont les sorties sont souvent récompensées. Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de sérieux qu’elle a rejoint Matic pour déterminer le vainqueur ultime.

Avec un face-à-face de 4-0 en faveur de Matic, il semblait que la finale ne pouvait aller que dans le sens du champion de Croatie. A mi-chemin de la fin, Matniyazova était déjà pénalisée à deux reprises et se trouvait sous la menace d’un troisième shido, qui n’a pas tardé à lâcher. Matic n’a jamais été vraiment en danger. Elle a contrôlé le concours avec beaucoup de professionnalisme et au final cela lui a offert la médaille d’or, une de plus.

Restait à remettre les médailles de bronze. Le premier a été disputé par Riho Saiganji (JPN) et Aoife Coughlan (AUS). Ce dernier fut rapidement disqualifié pour avoir appliqué une clé de bras en tachi-waza ; bronze pour Riho Saiganji (JPN).

Kelly Petersen Pollard (GBR) et Miriam Butkereit (GER) se sont battues pour accéder au podium. Après une solide compétition de kumi-kata, c’était l’heure du golden score. Après avoir reçu un premier shido lors de la première partie, Petersen Pollard a été pénalisé une seconde fois, juste avant que Miriam Butkereit ne réalise son effort de lancer pour waza-ari et une médaille de bronze pour l’Allemagne.