McGregor accuse les responsables de lui servir de bouc émissaire

McGregor accuse les responsables de lui servir de bouc émissaire

Conor McGregor a critiqué la police irlandaise pour avoir fait de lui un « bouc émissaire » lors des récentes émeutes à Dublin, en Irlande.

Les rapports indiquent que cinq personnes ont été poignardées devant une école de Dublin, dont trois enfants. Par la suite, des émeutes ont éclaté suite à des suggestions selon lesquelles l’auteur des violences était un ressortissant étranger. En réponse, McGregor a critiqué les dirigeants irlandais, en particulier ses réserves sur la politique d’immigration du pays. On prétend que plus de 30 personnes ont été arrêtées à la suite des émeutes alors que des magasins et des voitures ont été détruits. Pendant ce temps, des membres de la police se seraient vu lancer des pierres. Ensuite, une série de tweets ont été publiés par McGregor, qui a exprimé son mécontentement.

« Il existe un grave danger parmi nous en Irlande qui ne devrait jamais exister ici en premier lieu, et aucune mesure n’a été prise pour soutenir le public de quelque manière que ce soit face à ce fait effrayant. PAS ASSEZ BON. Faites du changement ou faites le chemin. L’Irlande pour la victoire. Que Dieu bénisse ceux qui ont été attaqués aujourd’hui, nous prions », a déclaré McGregor.

« Il y aura du changement en Irlande, croyez-moi. Le changement nécessaire. Le mois dernier, des enfants innocents ont été poignardés alors qu’ils sortaient de l’école. Ashling Murphy assassiné. Deux hommes de Sligo décapités. Ce n’est PAS l’avenir de l’Irlande ! S’ils n’agissent pas rapidement avec leur plan d’action pour assurer la sécurité de l’Irlande, je le ferai », a déclaré McGregor.

Mais étant donné que ces tweets font désormais l’objet d’une enquête de la police irlandaise au motif qu’ils pourraient inciter à la violence, McGregor a déclaré ceci.

«Essayez de me faire un bouc émissaire autant que vous le souhaitez. Si cela peut vous aider à vous sentir mieux, je le prendrai », McGregor dit

Réaction sur les réseaux sociaux