Hyoga Ota bat Bashaev en finale des poids lourds à Tachkent

Hyoga Ota bat Bashaev en finale des poids lourds à Tachkent

Bouleverser l’ordre supérieur est toujours un plaisir à regarder et les fans n’auraient pas pu espérer une meilleure fin du grand chelem à Tachkent. Face à l’un des grands favoris, le médaillé de bronze olympique Tamerlan Bashaev (AIN), également médaillé au grand prix d’Odivelas il y a deux mois, Hyoga Ota (JPN) a fait un exploit exceptionnel pour décrocher le titre masculin des +100 kg.

Ota a pu sentir la chaleur lors de la finale contre Bashaev. La pression a conduit les Japonais à écoper de deux pénalités avant que la compétition ne se transforme en golden score. Les deux athlètes essayaient de se mettre sous l’autre mais Ota l’a marqué avec un brillant changement de direction. L’o-uchi-gari a aidé le champion du monde par équipes mixtes à s’imposer, le Japon remportant deux médailles dans la catégorie pour clôturer la journée.

Kageura et Sipocz n’ont pas réussi à faire grand-chose l’un contre l’autre au début, tous deux se concentrant sur les blocages. En dehors de la lutte pour les meilleures prises, il n’y a pas eu beaucoup d’action, mais le judoka japonais a accéléré et a attaqué Sipocz à l’improviste pour remporter une victoire waza-ari.

Bakhtiyorov et Tasoev ont également commencé lentement mais lorsque ce dernier a commencé à attaquer, il a fallu deux lancers rapides pour remporter le match. Après avoir marqué un waza-ari, le champion du monde en titre a opté pour un ura-nage massif. C’est la vitesse à laquelle le lancer a été exécuté qui a surpris Bakhtiyorov.

La tête de série Inal Tasoev (AIN) a clairement exprimé ses intentions lors du premier match, marquant rapidement par ippon contre le médaillé de bronze de Bakou Yerassyl Kazhibayev (KAZ). Il n’était pas d’humeur à jouer au golden score, affrontant Utkirbek Turoboyev avec un osoto-gari à un bon rythme.

L’espoir à domicile dans cette catégorie reposait sur les épaules d’Alisher Yusupov. Un osae-komi a aidé le numéro trois mondial à remporter une victoire de deux waza-ari contre Emirkhan Zholdoshkaziev (KGZ). Yusupov, deuxième tête de série, a cependant eu un avant-goût de sa propre médecine, sortant face à la septième tête de série Richard Sipocz (HUN) en quart de finale.

Bashaev a été à la hauteur de l’annonce en inscrivant ippon contre Yevheniy Balyevskyy (UKR). La quatrième tête de série a bénéficié d’un échange positif sur le terrain pour quitter le tapis avec la victoire face à l’ancien champion du monde et cinquième tête de série Kokoro Kageura (JPN).

Dans la poule D, contrairement à Andy Granda (CUB), il a été pénalisé à trois reprises mais la quatrième tête de série s’est inclinée face à Ota. Les Japonais ont ensuite inscrit waza-ari et ippon contre Shokhrukhkhon Bakhtiyorov (UZB) en quart de finale.

Tasoev a affronté Bashaev en demi-finale, où il n’a pas pu faire le show. Un waza-ari précoce pour ce dernier n’a pas non plus facilité les choses, car la tête de série a ensuite commis des erreurs. Il se battra pour le bronze contre Bakhtiyorov, qui a surpris son compatriote Yusupov avec une victoire de deux waza-ari.

Ota ne s’est pas arrêté à sa victoire en quart de finale, maîtrisant Sipocz en demi-finale. Le Hongrois devra cependant affronter un autre judoka japonais dans la compétition pour la médaille de bronze, Kageura, dont le waza-ari lui a permis de passer le match de repêchage, renvoyant Utkirbek Turoboyev (UZB) à la 7e place.