De Paris à Los Angeles — Au cœur du projet d'USA Fencing pour développer le para-escrime

De Paris à Los Angeles — Au cœur du projet d'USA Fencing pour développer le para-escrime

Alors que nous nous préparons pour Los Angeles 2028, USA Fencing est ravi de lancer le Parafencing Pipeline. (Voir les critères complets sur notre page Para National Team.) Cette initiative classera les athlètes en quatre groupes : Élite, Émergent, Développement et Récréatif. Les athlètes seront évalués lors d'un camp en octobre 2024 à Colorado Springs, où leurs performances et les résultats de la saison passée détermineront leur classement dans le pipeline.

Les athlètes d'élite devront répondre à des critères de performance, principalement basés sur les résultats internationaux, pour obtenir le titre d'équipe nationale. Grâce à cela, les athlètes auront également accès aux services aux athlètes de l'USOPC et à un entraînement et un soutien personnalisés tout au long de la saison.

Les athlètes émergents, qui sont en voie d’obtenir une place dans l’équipe nationale, doivent faire preuve de promesses en obtenant des résultats réguliers au niveau national et international. Le programme de para-escrime proposera également un entraînement ciblé et un soutien aux athlètes pour les aider à passer au niveau supérieur.

Pour les athlètes de la catégorie Développement, l'accent est mis sur la croissance compétitive au niveau national, en mettant l'accent sur la recherche d'opportunités de formation en para-escrime avec des entraîneurs. Ces athlètes sont encouragés à participer à des compétitions locales, régionales et nationales.

La catégorie récréative accueille quant à elle ceux qui aiment le sport pour le plaisir, la communauté et la forme physique, sans la pression des attentes de performance. Les athlètes récréatifs peuvent toujours participer aux compétitions locales et régionales, y compris aux Coupes nord-américaines (NAC), s'ils le souhaitent.

« La création d’un réseau structuré nous permet de faire émerger des talents dès le début », explique Mahr. « Cela nous permet de développer et de soutenir des athlètes à tous les niveaux, de ceux qui débutent jusqu’à nos meilleurs concurrents qui visent le succès paralympique. »