Beata Maksymow (56 ans), double championne du monde, est décédée

Beata Maksymow (56 ans), double championne du monde, est décédée

Beata Maksymow-Wendt, judoka polonaise pionnière et première championne du monde polonaise de judo, est décédée à l'âge de 56 ans. La triste nouvelle a été confirmée par son ancien club, le KJ Koka Jastrzębie Zdrój.

Mesurant 180 cm et pesant plus de 120 kg, Beata était affectueusement surnommée « Kruszyna » par ses pairs, une référence ludique à sa formidable présence sur les tatamis. Sa carrière de judo a été marquée par des réalisations remarquables et un héritage qui a ouvert la voie aux générations futures de judokas polonais.

Le parcours olympique de Maksymow-Wendt s'étend sur trois éditions des Jeux. Elle a terminé cinquième dans la catégorie des +72 kg aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992 et a répété cet exploit dans la catégorie des +78 kg aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996. Sa troisième participation olympique a eu lieu aux Jeux de Sydney en 2000, où elle a été éliminée dès sa première compétition.

Ses victoires aux championnats du monde ont constitué des étapes importantes dans sa carrière. Elle a remporté son premier titre mondial en 1993 à Hamilton, au Canada, dans la catégorie ouverte. Elle a ensuite remporté sa deuxième médaille d'or aux Championnats du monde en 1999 à Birmingham dans la catégorie des +72 kg. Les prouesses de Maksymow-Wendt ont été démontrées par son impressionnant total de 13 médailles aux Championnats d'Europe, dont des médailles d'or en 1991, 1996 et 1997.

Dominant la scène nationale de judo en Pologne, elle a été 23 fois championne de Pologne, restant inégalée pendant plus de deux décennies. Née à Czeladź, Beata a commencé sa carrière de judo à l'âge de 15 ans avec GKS Jastrzębie. Au fil des années, elle a également représenté Błękitny Kielce, KS Koka Jastrzębie et AZS Wrocław.

Après avoir pris sa retraite du judo de compétition en 2001, Maksymow-Wendt s'est consacrée à travailler comme tutrice dans une prison. Au cours de ses dernières années, elle a été confrontée à des problèmes de santé, notamment des problèmes de colonne vertébrale dont elle a parlé publiquement.

Beata Maksymow-Wendt laisse derrière elle un héritage d'excellence dans le judo, dont on se souvient non seulement pour ses réalisations mais aussi pour son influence sur le sport en Pologne. Son décès marque la fin d’une époque pour le judo polonais. Après ses deux titres mondiaux, seules cinq Polonaises ont réussi à remporter une médaille aux Championnats du monde : Katarzyna Klys en 2014, Agata Ozdoba en 2017, Julia Kowalczyk en 2019, Beata Pacut en 2022 et récemment la seule médaillée d'argent Angelika Szymańska.