Que faut il pour pratiquer le Taekwondo?

0
  • Un club

Le club, le « Dojang« , est le lieu d’entrainement pour les arts martiaux Coréens. Le dojo est l’équivalent pour les arts martiaux Japonais comme le judo, Karaté ou l’Aïkido.

dojang-tatamis-taekwondo
Exemple de dojang pour la pratique du Taekwondo sur Tatamis

 

Les dojangs peuvent être d’ordre privés ou municipales. On pratique sur tatamis ou salle de sports polyvalentes, gymnases ou encore salle de danses…

 

 

En France, un club de Taekwondo est forcément sous forme d’association régie par la loi de 1901. Les communes organisent bien souvent en début de saison des forums des associations afin de faire découvrir aux habitants de la commune, les différentes activités proposées…

Profitez alors de ces manifestations pour favoriser un moment de rencontre et de découverte.

 

  • Un enseignant

L’enseignant, le « kyosanim« , le « Sabeunim« , le Maitre, ou encore le « Kwanjanim« , sont les titres utilisés dans les dojangs de Taekwondo.

L’enseignement du Taekwondo en France est règlementé.

Un enseignant doit avoir un diplôme afin d’enseigner le Taekwondo. Il existe des diplômes fédéraux pour enseigner de façon bénévoles. Il existe  d’autre diplôme d’état, en lien avec la fédération Française de Taekwondo et disciplines associées (FFTDA), afin, cette fois ci, d’enseigner de façon professionnel en touchant une rémunération.

On peut alors dire qu’en France, vous trouverez forcement un club avec un encadrement qui tiens la route…

 

  • Un dobok

veste-dobok-taekwondo
La veste du dobok a un col en « V », différent d’une veste ouverte de kimono pour les arts-martiaux japonais.

Comme toutes pratiques de disciplines physiques, il faut un équipement spécifique. En Taekwondo, la tenue (pantalon et veste) de pratique est le « Dobok« .

…Une sorte de pyjama assez large avec un col en V pour la veste.

Le dobok a un col blanc pour les débutants et les ceintures de couleurs, et un col noir pour les pratiquants confirmés ceintures noires.

 

  • Une bouteille d’eau

 Buvez !

Le Taekwondo n’est pas de tout repos…

Une ou deux gorgées avant de commencer. S’il y a une pause ne buvez pas trop par contre pour éviter les ballonnement et vomissement.

…Re-buvez après le salut de fin de cours et encore régulièrement durant la soirée afin de re-stocker les minéraux perdus avec la sueur.

 

  • Des protections

combat-plastron-taekwondo
Les protections protègent quasi intégralement les combattants, permettant facilement une pratique féminine.

Les protections ne sont pas à acheter tout de suite en général…

Après, bien sûr, cela dépend aussi du club et des désires de l’enseignant, ou du pratiquant…

Les protections vont littéralement de la tête au pied.

Le Taekwondoïste (pratiquant de Taekwondo) est réellement bien protégé durant les confrontations combats. C’est la discipline de combat où les combattants sont les mieux protégés d’ailleurs…

Ce qui limite beaucoup des blessures même si on est jamais à l’abris de tout…

 

…Les contusions existent toujours mais sont largement diminués.

 

  • De la persévérance et de la patience

Comme toutes disciplines, et encore plus dans le monde des arts martiaux, on arrive pas à tout, tout de suite… Rome ne s’est pas fait en un jour !

Alors laissez vous du temps, les choses viendront d’elles même.

La particuliarité des Arts Martiaux c’est que l’apprentissage n’a pas de fin et c’est l’histoire de toute une vie…

…Il faut accepter cela en premier lieu si l’on veut persévérer et rester dans ce milieu longtemps.

 

…Il y a tant à apprendre mais aussi à découvrir soi même.

 

J’espère que tout cela aura éclairé votre lanterne pour avancer dans ce chemin qui parait brumeux au premier abord !

 

Alors si vous avez des questions, passez par les commentaires, n’hésitez pas.

 

Leave A Reply