Le Kyorugui et les règles de la partie combat du Taekwondo

2

C’est cette partie du Taekwondo qui est la plus connue, vue, développée et enseignée.

La partie combat du Taekwondo pourrait être divisée en plusieurs sous disciplines.

En Taekwondo, on parle de Kyorugui pour désigner la partie combat au plastron, c’est à dire la partie de confrontation sportive de percussions.
Cependant, il existe des sous-catégories de cette partie de la pratique.
Voici différentes parties dans la pratique du Kyorugui :
      • Le combat réel où l’on peut réaliser réellement tous les mouvements du Taekwondo avec les pieds, poings, genoux, coudes, tibias, etc…
      • Le yaksok yajou Kyorugui, forme d’exercices semi codifié avec partenaire, qui était, auparavant, une des épreuves pour les passages de ceintures noires et Dan.
      • Le Kyorugui avec plastron.

Le Kyorugui avec plastron :

kyorugui-combat-plastron-taekwondo

Les combats en Taekwondo sont très dynamiques.

C’est cette dernière partie qui est présentée aux Jeux Olympique.

C’est une forme de jeux d’opposition qui ressemble à de l’escrime de jambes.
Comme tout jeux, il y a des règles.
Ces règles évoluent avec le temps et avec les différents problèmes rencontrés par rapport à l’évolution olympique et médiatique de la discipline.
De ce fait, la réglementation a beaucoup changer ces dernières années afin de permettre une meilleur visibilité pour le grand publique, une meilleure lisibilité et compréhension par les profanes.

 

Comme dans beaucoup de disciplines, il faut que les néophytes comprennent le plus facilement possible afin de promouvoir la discipline. En effet, si personne ne comprends rien à un sport, il n’intéressera personne. C’est exactement ce qui s’est passé dans le Rugby où les actions dans les mêlés n’étaient pas assez visuelles donc inexploitable pour la promotion du sport… Les règles ont alors changés au profit d’une meilleur compréhension et d’un meilleur visuel de l’action.

Le but de ce « sport de combat », puisqu’on est plus dans le Taekwondo Martial, est de toucher son adversaire, principalement avec les pieds, sur son plastron (corps) ou au casque (tête).

 

Les pratiquants sont donc munis de protections allant de la tête aux pieds… (Lire l’article sur les protections du Taekwondo).

 

Aperçu des règles de combat en Taekwondo :

 

Le mode de combat diffère avec l’âge afin de conserver l’intégrité physique des combattants.

  • Les enfants de moins de 9 ans (Poussins – 5/6 ans et Pupilles -7/8ans) ne se touchent pas, c’est de l’initiation au combat et réalisent 2 techniques chacun leur tour.
    • La durée du combat est de 3 fois 30 secondes avec 15 secondes de repos.

 

  • Les enfants de 9 et 10 ans (Benjamins) ont la possibilité de faire deux types de compétition combat. Soit ils font de l’initiation sans touche, soit ils se touchent au plastron uniquement, pas à la tête, même s’ils portent le casque.
    • La durée du combat est de 3 fois 1 minute avec 30 secondes de repos.

 

  • Les enfants de 11 et 12 ans (Minimes) ne touchent qu’au plastron également, ils portent le casque.
    • La durée du combat est de 3 fois 1 minute avec 30 secondes de repos.

 

  • Les enfants de 13 à 17 ans (Cadets – 13/14 ans et Juniors – 15/16/17 ans), touchent le casque avec les pieds et touchent le plastron avec les pieds et les poings.
    • La durée du combat est de 3 fois 1’30 » avec 1 minute de repos pour les cadets.
    • La durée du combat est de 3 fois 2 minutes avec 1’30 » de repos pour les juniors.

 

  • Les adultes de 18 à 29 ans (Seniors), touchent le casque avec les pieds et touchent le plastron avec les pieds et les poings.
    • La durée des combats est de 3 fois 2 minutes avec 1’30 » de repos.

 

  • Les adultes à partir de 30 ans (Vétérans), touchent au plastron uniquement, portent un casque.
    • La durée des combats est de 3 fois 1’30 » avec 1 minute de repos.

 

kyorugui-combat-plastron-taekwondo

L’arbitre en Taekwondo a un rôle des plus importants et doit avoir un oeil sur tout ce qui se passe sur et autour de son aire.

Les interdits en compétitions combat :

  • Les Kyong-go (avertissements)

    • Sortir de l’aire de combat.
    • Fuir ou refuser le combat.
    • Tomber.
    • Saisir, tenir ou pousser l’adversaire.
    • Attaquer en dessous de la taille.
    • Donner un coup de tête ou attaquer avec le genou.
    • Frapper le visage de l’adversaire avec la main.
    • Proférer des remarques ou avoir une conduite indésirable de la part du compétiteur ou du coach.
    • Lever le genou pour éviter une attaque autorisée ou entraver le déroulement d’une attaque.

 

  • Les Gam-jeom (pénalités, point en moins)

    • Attaquer l’adversaire après « Kal-yeo ».
    • Attaquer l’adversaire au sol ou en dessous de la ceinture.
    • Projeter l’adversaire en le saisissant, en tenant le pied attaquant ou en repoussant l’adversaire avec la main.
    • Attaque délibérées au visage  de l’adversaire avec la main.
    • Attaquer délibérément en dessous de la ceinture.
    • Interruption du déroulement du combat par le coach ou le combattant.
    • Remarques violentes ou comportement extrême de la part du coach ou du combattant.
    • Fuir le combat volontairement.
    • Avant chaque combat, l’arbitre doit vérifier si des manipulations du système électronique et/ou une augmentation de la sensibilité des capteurs de protections de pieds ou toutes autre fraude, ont été tentées par l’athlète ou son coach. Dans le cas de manipulations frauduleuses, l’arbitre se réserve le droit de donner un « Gam-jeom » au compétiteur ou de disqualifier l’athlète en fonction du degré de gravité de la fraude.

 

  • Quand un combattant refuse intentionnellement d’observer les règles de compétition ou se conformer aux ordres de l’arbitre, ce dernier peut déclarer le compétiteur perdant par disqualification après 1 minute.

 

  • Quand un compétiteur reçoit 8 « Kyong-go » ou 4 « Gam-jeom » ou en cas de n’importe quelle combinaison de « Kyong-go » et « Gam-jeon » dont le total s’élève à moins 4 points, l’arbitre déclarera le compétiteur perdant par pénalités.

 

Les règles évolueront encore certainement car toutes les disciplines Olympiques son sur des « sièges éjectables » et il faut alors se battre pour que la discipline en question soit télévisuelle et clairement décriptable aux yeux de tous.

 

Dans tous les cas, la règlementation ne changera pas l’objectif de la confrontation, alors j’espère que cet article vous aura bien aidé à votre compréhension de cette partie de la pratique du Taekwondo ;-).

 

2 commentaires

  1. Pingback: Programmes complets des examens de Dans de Taekwondo | TaekwondoClub.fr

Leave A Reply